Bienvenue sur le blog TechSmith

Des conseils, tendances et stratégies pour vous aider à partager vos connaissances par des visuels et des vidéos

7 conseils pour réaliser une vidéo tutoriel efficace

Qu’est-ce qui fait un bon plat ? Une tartiflette peut être réussie, tout comme le bœuf bourguignon. Pourtant, la liste des...

Créer une vidéo tutoriel

Qu’est-ce qui fait un bon plat ? Une tartiflette peut être réussie, tout comme le bœuf bourguignon. Pourtant, la liste des ingrédients est complètement différente. Comme vous le diront les meilleurs chefs étoilés, ce qui différencie le bon mets de celui qui est insipide, c’est le respect de certains principes : la qualité des produits, la respect des proportions et la maîtrise de la cuisson.

Il en est de même pour les vidéos tutoriels. Quel que soit le sujet concerné, vous devez appliquer certaines règles basiques et universelles pour faire des vidéos efficaces. Le message passera mieux et vous n’ennuierez pas votre public. Rappelez-vous la fac ! Certains de vos professeurs possédaient des connaissances impressionnantes, mais ils ne savaient pas les transmettre.

Alors comment faire une vidéo efficace ?

Chez TechSmith, nous ne sommes peut-être pas des chefs étoilés, mais nous en connaissons un rayon sur la création de vidéos tutoriels. Clarté, fluidité, structuration, rythme adaptée, charge cognitive limitée, universalité, ton et bonne présentation sont les principes clefs à respecter.

1. Clarté et fluidité

Clarté de la vidéo tutoriel

Les instructions de votre vidéo tutoriel sont-elles claires et faciles à suivre ?

Vous êtes un expert dans votre domaine et tout ce que vous présentez vous semble évident. Les enchaînements logiques se font de manière fulgurante dans votre tête et vous sautez parfois les étapes, comme si vous faisiez un calcul mental.

Cependant, votre public n’est pas un expert du sujet. Si tel était le cas, il n’aurait pas besoin de votre vidéo tutoriel. Afin de vous assurer que chaque élément est bien expliqué :

  • Faites des transitions,
  • Annoncez à l’avance ce que vous allez présenter dans chaque partie,
  • Proposez une phrase de synthèse à la fin de chaque partie. Une information entendue plusieurs fois est plus facile à assimiler.
Fluidité de la vidéo

Mais attention : évitez les redondances. Il ne s’agit pas de répéter trois fois de suite la même phrase. Vous devez trouver un juste milieu pour permettre à votre public de gérer l’information sans qu’il ne tombe dans l’ennui à cause des redites.

Si votre présentation concerne une activité, contentez-vous de présenter ses différentes étapes dans l’ordre logique.

2. Structurer sa présentation

Gérer l’allure

Les idées s’enchaînent-elles logiquement et de manière structurée ?

Préparer des plans détaillés permet de faire des vidéos structurées. Vous pouvez vous appuyer sur l’exemple suivant :

  • Introduction
    • Contexte expliquant pourquoi cette question est importante
    • Problématique
    • Annonce des parties
  • Première partie
    • Premier point illustré d’un exemple
    • Deuxième point
    • Transition
  • Deuxième partie
    • Premier point
    • Deuxième point illustré d’un exemple
    • Transition
  • Conclusion
    • Récapitulatif
    • Faites un appel à action en parlant de vos autres vidéos

3. Rythme

Rythme adéquat de la vidéo

Le rythme de la vidéo tutoriel est-il adéquat ?

Trois critères vont déterminer si la cadence de la vidéo tutoriel est la bonne :

  • L’auditoire a besoin d’un laps de temps défini pour digérer l’information, en particulier s’il s’agit d’instructions expliquant comment effectuer une tâche. L’orateur doit s’assurer que le spectateur a le temps de réaliser chaque étape au rythme de l’avancée du récit. Il convient de ralentir quand le contenu devient plus complexe.
  • Si l’on enregistre le son et l’image séparément, il est préférable d’adapter la narration à ce qui est montré à l’écran, et non l’inverse. Dans certaines situations, le débit de parole devra être lent. Dans ce cas-là, des phrases courtes ponctuées de pauses constituent la meilleure option. Attention : ne laissez pas trop de passages silencieux dans votre vidéo. Là encore, il faut trouver le juste milieu.
  • Le montage de la vidéo est la phase pendant laquelle le vidéaste peut faire ses derniers ajustements. N’hésitez pas à supprimer les blancs inutiles.

Pour des exemples chiffrés relatifs à la vitesse d’élocution, nous vous invitons à prendre connaissance des conseils de cet article.

4. Éviter la surcharge cognitive

Eviter la surcharge cognitive

La charge cognitive est-elle appropriée au public ?

Pour faire des vidéos pertinentes, vous devez vous assurer que vous ne submergez pas votre public d’un flot d’informations, autrement le cerveau risque de saturer à un moment donné. Pour cela, il est utile de se souvenir de ces préceptes :

  • Un seul objectif par vidéo tutoriel,
  • Sept idées maximum,
  • Illustrez votre propos par des exemples pour qu’il ne semble pas trop abstrait,
  • Ne développez que les éléments ou les idées nécessaires pour atteindre votre objectif.

5. Universalité

Universalité de la vidéo

Le contenu de la vidéo s’adresse-t-il à un large public ?

En général, quand un expert s’emploie à faire des vidéos, il veut que le plus grand nombre puisse en profiter. Il ne s’adresse pas à ses pairs qui connaissent déjà le sujet, mais à un public plus large. Pour atteindre cet objectif, vous devez :

  • Veiller à ce que le sujet traité présente véritablement un intérêt pour les profanes,
  • Formuler le titre et les sous-titres de manière engageante,
  • Démontrer l’utilité de la vidéo tutoriel,
  • Éviter tout jargon incompréhensible.

6. Intonation

Choisir l’intonation de la vidéo tutoriel

Le ton du contenu de la vidéo est-il calme, sympathique et engageant ?

Votre voix dans la vidéo tutoriel joue un rôle essentiel. Mais comment trouver la bonne intonation pour captiver son public ? Les éléments qui suivent sont essentiels et ils doivent être gardés à l’esprit :

  • Inspirer confiance et montrer votre maîtrise du sujet en utilisant un ton calme et posé,
  • Trop d’émotions exprimées par l’excitation de la voix font fuir le public,
  • Un discours monocorde est un autre extrême qui risque d’endormir le spectateur,
  • Toute exagération (« super », « révolutionnaire ») tend à vous faire prendre un ton artificiel,
  • Demander à un proche de visionner la présentation avant sa diffusion permet d’avoir un regard extérieur.

7. Présentation

Bien présenter la vidéo tutoriel

L’audio, la vidéo et les ajustements sont-ils optimaux ?

Tout le travail de préparation s’avèrera vain s’il manque la touche finale à votre vidéo tutoriel. Pour s’assurer que votre présentation est optimale, il est conseillé :

  • d’utiliser un logiciel comme Camtasia qui offre la possibilité d’intégrer l’enregistrement d’écran dans l’éditeur vidéo pour faire les derniers ajustements (comme par exemple l’ajout de zoom et autres effets de mise en évidence de zones importantes),
  • de bien régler le volume sonore pour un meilleur confort du spectateur,
  • de ne pas abuser des animations et effets qui doivent jouer un rôle précis dans votre tutoriel.

Vous voyez, faire des vidéos réussies, c’est possible dès lors que l’on respecte ces règles universelles. Évidemment, chacun doit les adapter, en tenant compte des spécificités de son métier. Mais si tous les conseils présentés ci-dessus sont respectés, le succès est garanti. Alors ne vous demandez plus comment créer une vidéo, et téléchargez dès maintenant la version d’essai gratuite de Camtasia pour réaliser votre vidéo tutoriel.

S’abonner à la newsletter TechSmith

Recevez chaque mois par e-mail des conseils d’experts faciles à mettre en pratique, comme plus de 200 000 personnes à travers le monde.

S’abonner